mercredi 18 avril 2018

CSRPN Nouvelle Aquitaine

Le Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel a été désigné par arrêté du préfet de la région Nouvelle-Aquitaine le 14 juin 2017.

Les membres de ce conseil désignés pour leur compétence en botanique* sont :
(* les membres peuvent être désignés pour plusieurs compétences, la botanique n'est pas forcément la "compétence phare" des personnes listées ci-dessous).

Didier Alard, professeur à l'université Bordeaux 1, chercheur à l'INRA

Martine Bréret, algologue à l'université de La Rochelle

Bruno Cahuzac, professeur au collège des sciences et technologie de l'université de Bordeaux

Thérèse Campas, fondatrice et présidente du CPIE Pays de Serres-Vallée du Lot

Grégory Caze, directeur scientifique du CBN-SA

Laurent Chabrol, responsable de l'antenne Limousin du CBN-MC (président du CSRPN)

Frédéric Fy, responsable de l'antenne Poitou-Charentes du CBN-SA

Sophie Gouel, botaniste phytosociologue au CBN-SA (antenne Poitou-Charente)

Pascal Labrousse, enseignant-chercheur à l'université de Limoges

Alexis Lebreton, ONCFS de la Haute-Vienne

Thibault Lefort, LPO France, Poitiers

Olivier Nawrot, chargé de mission inventaire et conservation au CBN-MC

Yann Sellier, chargé d'études à la Réserve Naturelle Nationale du Pinail



mercredi 7 février 2018

mardi 7 novembre 2017

Liste Rouge d'Aquitaine - atelier pyrénéen

La Liste Rouge de la flore vasculaire menacée d'Aquitaine est une démarche qui est portée par les Conservatoires Botaniques Nationaux Sud-Atlantique et Pyrénéen. Elle a été initiée en 2013 et a été entièrement financée par l'État (via la DREAL).
C'est Nicolas Leblond, du CBN-SA, qui est en charge de piloter ce projet.

Il s'agit de la première LR des plantes vasculaires d'Aquitaine et sa création est synchrone avec la révision des LR des autres régions françaises. Une Liste Rouge commune à la grande région Nouvelle Aquitaine n'a pas été retenue à ce jour.

Alors que les LR déjà existantes ont pour beaucoup été réalisées "à dire d'expert", la LR aquitaine se base sur la méthodologie développée par l'UICN et qui repose sur des critères les plus objectifs possibles.
Cette méthodologie est disponible en ligne :

 Guide  pratique  pour  la  réalisation  de  Listes  rouges   régionales des espèces menacées - Méthodologie de l’UICN & démarche d’élaboration

Il n'était pas possible de lancer cette démarche plus tôt étant donné l'état longtemps resté lacunaire de la connaissance de la flore régionale. Ce retard a été largement comblé par le travail d'inventaires systématiques mené par le CBN-SA ces dernières années.

Dans la démarche de création de la LR, Nicolas Leblond a réalisé un pré-traitement des données qui a conduit à l'élaboration d'une liste préliminaire. Cette liste devait être validée par un comité d'évalutation, c'est-à-dire par un collège d'experts locaux.

Ce comité d'évaluation a été réuni à l'occasion de deux réunions. La première a eu lieu durant deux jours en septembre 2017 et a porté sur les taxons des plaines et collines (incluant les espèces présentes uniquement sur le territoire d'agrément du CBN Pyrénéen mais seulement à basse altitude). La seconde a eu lieu le mardi 7 novembre 2017 et a porté sur les taxons montagnards.


Les étapes

Une liste des espèces préssenties comme menacée mais pour lesquelles on manquait d'information a été établie afin de pouvoir réaliser des prospections ciblées et améliorer ainsi les connaissances sur leur répartition.

Les données dont disposait les conservatoires ont du être validées afin d'exclure les données douteuses.

Les taxons non revus depuis longtemps ont fait l'objet de prospections ciblées.

Il a fallu établir un catalogue exhaustif des espèces présentes en Aquitaine.

Enfin on a pu procéder à la pré-cotation et à la validation par le collège d'experts.

Remarques :
1 - La démarche UICN requiert que seules soient considérées les données et la situation récente des espèces. Les données et la situation ancienne peuvent être citées, mais ne peuvent servir de base à l'attribution des catégories.

2 - Seuls les taxons indigènes sont évalués. Cela inclus :
-> tous les taxons naturalisés avant 1500 (donc avant le début des échanges avec les Amériques)
-> les taxons indigènes des contrées voisines et naturalisés en Aquitaine depuis plus de 10 ans (notamment cas des espèces espagnoles colonisant de nouveaux territoires en Aquitaine par extension des populations de proche en proche).

Les critères UICN


Il existe 5 types de critères pouvant être utilisé pour l'élaboration d'une liste rouge. Il s'agit de :

A : le déclin des population du taxon envisagé. Dans les faits ce critère nécessite une documentation souvent difficile à réunir dans le cas des espèces végétales et est donc peu (voire pas du tout) utilisé.

B : l'aire de répartition du taxon envisagé est réduite. Il s'agit là d'un critère facile à appliquer dans le cas des espèces végétales.

C : la population du taxon envisagé est petite et en déclin. Il s'agit d'un critère peu utilisé car difficile à documenter.

D : la population du taxon envisagé est très petite. Il s'agit là d'un critère très utilisé dans le cas des espèces végétales.

E : une analyse quantitative des populations du taxon envisagé. Ce critère est très difficile à mettre en œuvre pour la plupart des espèces végétales dans notre région.


Précisions :

L'aire d'occurence (EOO) correspond à l'extension territoriale qui inclus l'ensemble des populations d'un taxon.
L'aire d'occupation (AOO) correspond quant à elle à la surface réellement occupée par l'espèce. Pour simplifier le calcul de celle-ci, l'aire d'occupation est calculée par le nombre de mailles de 2×2 km dans lesquelles le taxon envisagé est présent. En cas de besoin on peu affiner et utiliser des mailles de 1×1 km.

Le concept de "localité" est à adapter au taxon et à la menace envisagés.

Le concept de "fragmentation" est à adapter au taxon considéré. Par exemple les taxons de falaises ont une aire naturellement fragmentée. Par contre les taxon messicoles peuvent plus facilement est considérés comme ayant une aire fragmentée.

Régression : on ne doit prendre en compte que les régressions récentes (et non anciennes).

Les fluctuations des populations doivent être considérées par rapport à des facteurs externes et pas si elle est due à la biologie de l'espèce.

On a tenu compte des populations extra-régionales, c'est-à-dire présentes dans les contrées voisines. Par exemple : la plupart des taxons dont les populations aquitaines sont en continuité avec des populations extra-aquitaines ce sont vu "rétrogradées" à une catégorie inférieure. La continuité s'envisage ici seulement si les contacts entre populations sont potentiellement directs (éloignement généralement < 1 km).

La Liste Rouge aquitaine

Elle devrait être publiée début ou mi-2018..

À venir ici :
compte-rendu des échanges pour la cotation des taxons montagnards.

Pré-cotation RE (éteint régionalement)

Saxifraga cuneata : observée par Pierre Dupont et attesté par une part d'herbier déposée au CBN-PMP. Les recherches pour retrouver la station ont été infructueuses. Elle a probablement fait l'objet de prélèvement ? Serait présente à proximité dans les Hautes Pyrénées.

Pré-cotation CR* (En danger critique d'extinction, supposée disparu sans que toutes les recherches possibles n'aient été faites pour la retrouver)

Aethionema saxatilis : une seule station donc cotation finale : VU (critère D1)
Artemisia umbelliformis : cotation finale : VU D2 en prenant en compte la menace cueillette
Astragalus australis : cotation finale : NT (proche de VU D2) faible aire mais pas de menace

à suivre ...

lundi 30 octobre 2017

Programme SBF 2018

Le programme 2018de la Société Botanique de France a été envoyé aux adhérents par mél le 30 octobre 2017. Il est constitué comme suit :

154e session extraordinaire de la SBF : Languedoc
Dates : du dimanche 22 (soir) au vendredi 28 avril 2018
Organisation : James Molina et l'équipe du CBN méditerranéen de Porquerolles
Antenne Languedoc-Roussillon
Programme indicatif :
1. Zone littorale : la Petite Camargue, sur les terrains du Conservatoire du Littoral (Espiguette, la Capelude) et le bois du Boucanet (Gard)
2. Le pic St Loup et le bassin de St Martin de Londres (Hérault)
3. Saint-Guilhem le Désert et les Lavagnes (Hérault) ou Mourèze
4. Le Causse de Pompignan et la plaine de Pompignan (à cheval sur l'Hérault et le Gard)
5. La région de Sauve et de Durfort (vers St Hippolyte du Fort) et/ou Anduze (Gard)
6. Plateaux basaltiques de la région de Pézenas (Nizas, Fontès)

155e session extraordinaire de la SBF : Guyane française
Dates : du dimanche 22 juillet au dimanche 5 août 2018
Organisation : Florence Le Strat et Michel Boudrie
Programme indicatif :
J1 : Vol Paris-Cayenne. Accueil et transfert au gite de Roura
J2 : Forêts sur latérites de la montagne de Kaw : sentier Trésor, sentier Coq de roche, sentier des cascades (avant camp Caiman) pour découvrir les systèmes racinaires sur latérites. Nuit à Roura
J3 : Découvertes des forêts inondées et criques : Crique Gabrielle et lac Pali (pirogues). Nuit à Roura
J4 : Savane roche Virginie (à 12 km au SE de Régina), layon forestier de 3 km + très belle savane-roche à orchidées,
broméliacées... avec sa forêt basse de lisière. Nuit à Roura
J5 : Marais de Kaw : village de Kaw, écomusée, marais et crique Wapou. Nuit en carbet flottant
J6 : Canal Roy et Approuague. Découverte du transect savane tremblante-mangrove d’estuaire (à organiser selon les marées) et anciennes plantations de cacaoyers. Nuit en carbet flottant
J9 : Sentier de la montagne Favard et retour vers Roura. Nuit à Roura
J10 : Jour de repos à Roura. Découverte du nouveau sentier (inventaire botanique, possibilités d’intégrer la visite de l’herbier). Nuit à Roura
J11 : départ pour Saül le matin, et premières excursions. Nuit à Saül
J12 : Saül. Sentier des grands arbres. Nuit à Saül
J13 : Excursions le matin à Saül et retour à Cayenne. Nuit à Cayenne
J14 : Végétation des salines de Montjoly, et rochers littoraux de Montravel. Transfert à l’aéroport en milieu d’après-midi.

Voyage d'étude 2018 dans les Dolomites (Italie et frontière autrichienne) - et la province du Trentin Haut-Adige
Dates : du dimanche 22 au vendredi 27 juillet 2018
Organisation : Jean-Louis Even
Programme indicatif :
5 sorties sur milieu calcaire dans les Dolomites et 1 sortie sur milieu acide à la frontière autrichienne.
- Dimanche 22 juillet : vallée Alt Pragser Tal (parking Prato Plazza/Plättzwiese) AR (route à péage)
- Lundi 23 juillet : Valle di Anterselva (col) Passo Stalle/Staller Sattle (parking Ober See) AR (Autriche)
- Mardi 24 juillet : Tre Cime di Lavaredo/Trois Cimes du Lavaredo (parking Refuge Auronzo) AR (route à péage)
- Mercredi 25 juillet : (col) Passo Pordoi (parking) AR
- Jeudi 26 juillet : vallée Val di Fassa (Campitello di Fassa) parking téléphérique Col Rodella AR
- Vendredi 27 juillet : Cinque Torri/Cinq Tours (parking télésiège Refuge Scolattoli) AR

Minisession Bourgogne, aux alentours de Dijon
Dates : du vendredi 25 au dimanche 27 mai 2018
Organisation : Cécile Frelin et Johann Lallemand
Programme indicatif :
Le programme sera établi au printemps 2018. Le choix des sites visités sera décidé en fonction du développement de la végétation et des interventions humaines.

Minisession Cher, aux alentours de Bourges
Dates : du vendredi 1er au dimanche 3 juin 2018
Organisation : Christophe Bodin
Programme indicatif :
- pelouses de la Périsse (Champagne berrichonne, au sud de Bourges).
- le Pays Fort (collines du Sancerrois, à l'est de Bourges).
- la Sologne (nord de Bourges).

Minisession Dombes et Haut Beaujolais
Dates : du vendredi 8 au dimanche 10 juin 2018
Organisation : Jacques Marchas, Yves Garnier, Pierre Moncorgé (vice-président du Groupe Mycologique et Botanique
du Val de Saône), Arlette Froment (présidente de la Société des Naturalistes et Archéologues de l’Ain)
Programme indicatif :
- Vendredi 8 juin : Haut Beaujolais avec ses influences océaniques et ses affinités floristiques avec le Massif Central. Haut bassin versant du Reins, probablement à partir de la Combe des Filatures à Saint Vincent de Reins (flore oro-atlantique acidophile variée avec quelques espèces rares en limite d'aire en particulier en bryologie et dans le domaine des ptéridophytes).
- Samedi 9 juin : la Dombes (Marlieux) avec l'aide de la Société des naturalistes et archéologues de l'Ain. Programme définitif sera décidé début 2018 en fonction du régime d'assec des étangs.
- Dimanche 10 juin : les dunes fossiles des Charmes à Sermoyer. Paysage étonnant bien loin de la mer, façonné par les crues et le vents, royaume des lichens et du Corynephorus. Les milieux ouverts cotoient des espaces boisés et certaines zones humides sont présentes. La mosaïque d'habitats naturels permet le développement d'une diversité d'espèces exceptionnelle.

Minisession Bordelais
Dates : du vendredi 29 juin au dimanche 1er juillet 2018
Organisation : Yann Brunet et Aurélien Caillon (Conservatoire botanique national sud-atlantique) avec l'aide de la Société Linnéenne de Bordeaux.
Programme indicatif :
Le programme sera établi au printemps 2018. Le choix des sites visités sera décidé en fonction du développement de la végétation et des interventions humaines.

-----
Les inscriptions aux activités de la SBF sont réservées aux adhérents et gérées par les responsables nationaux (inutile d'envoyer un mail à la section locale ABBA à ce sujet).
Si vous n'êtes pas encore adhérent vous pouvez le devenir en suivant les instructions au bout de ce lien.
Vous devrez également écrire au secrétariat national pour demander le programme et les modalités d'inscription.

------
Pour mémoire : le programme 2017

samedi 4 février 2017

Botanistes en action

Et voici une compilation de photos de groupes et de personnes à l'occasion de différentes sorties et retrouvailles botaniques : passez la souris sur l'image pour faire apparaître les flèches et cliquez sur celles-ci pour faire défiler les photos.


Botanistes en action

L'écho de l'ABBA nº1

Le premier numéro de l'Écho de l'ABBA est paru ce mois de janvier 2017 grâce à l'initiative de Dany. Sur 4 pages, il fait la synthèse des activités de 2016 et des projets pour 2017.

Il est disponible en ligne à l'adresse suivante :

 Echo de l'ABBA nº1 - janvier 2017


mercredi 18 janvier 2017

Montage d'herbier à Bagnères

Ce mercredi 18 janvier, quelques membres de l'ABBA sont allés au Conservatoire Botanique National des Pyrénées et de Midi-Pyrénées à Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées) pour participer à l'atelier du montage des herbiers. Retour en images grâce à Dany Roussel et Isabelle Valque Redde.

 


Les herbiers constituent un outil important pour les botanistes : ils permettent notamment d'attester de la présence d'espèces à un endroit et à une époque données : ils sont donc une mémoire concrète et objective de la biodiversité d'une région. À ce titre ils sont conservés comme de précieuses archives.


Les herbiers servent également à comparer les espèces entre elles. Ils sont un moyen efficace et durable de préserver des échantillons de végétaux.


Au Conservatoire National Botanique des Pyrénées et de Midi Pyrénées, un petit groupe de bénévoles se retrouve une fois par mois de la mauvaise saison pour mettre en ordre l'herbier de Georges BOSC (1918-2000),  ancien pharmacien de Toulouse. Il comprend près de 60 000 échantillons conservés dans des journaux.

boite d'herborisation

Ce botaniste avait herborisé dans toute la France  et nous commençons par sélectionner les échantillons prélevés dans le territoire du CBNPMP ainsi que les espèces à statuts.



Notre travail consiste à les coller méticuleusement sur une planche au bas de laquelle nous apposons l'étiquette heureusement déjà rédigée par G. Bosc.


 


Ce mercredi, nous avons monté une trentaine de planches d'Astéracées. Vaste famille !

Les plantes ont été prélevées entre 1953 et 1996 environ et conservées dans les journaux de l'époque, toujours amusants à feuilleter !


Cette activité nous permet de réviser les plantes, de faire des observations et des découvertes intéressantes, et de voyager (en imagination) dans les montagnes.


La belle Carline à feuilles d'acanthe
Si cette activité vous intéresse, contacter Dany Roussel (voir la liste des participants de l'ABBA).